Il existe toute une série de méthodes de collecte de données par téléphone qui peuvent être utilisées pour recueillir des données à distance. Ces options sont détaillées dans le tableau suivant avec leurs points forts et leurs limites.

Tableau 1 : Description des modes de collecte de données par téléphone mobile avec leurs avantages et leurs inconvénients (d'après Dabalen 2016, 60 decibels et Banque mondiale 2020)

Des conseils plus détaillés sur les enquêtes par SMS et par système de réponse vocale interactive (RVI) lors des interventions contre la COVID-19 sont disponibles ici.

Pour choisir entre ces méthodes de collecte de données à distance, il faut tenir compte des éléments suivants :

  • Objectifs de votre étude – Définissez clairement vos questions de recherche. Cela permettra de déterminer le type de données à collecter et les meilleurs moyens de saisir ces informations.
  • Type de données à collecter – Certaines méthodes de collecte de données à distance, telles que les appels téléphoniques, sont plus adaptées aux questions qualitatives et ouvertes, tandis que d'autres sont conçues en priorité pour des questions quantitatives, à choix multiples ou à réponse fermée, notamment la RVI ; certaines méthodes peuvent s'appliquer aux deux.
  • Population ciblée, ses besoins et ses préférences en matière de collecte de données – Définissez qui sont vos participants cibles et où ils se trouvent. Prenez en compte les langues parlées par ces groupes, leur niveau d'alphabétisation, la couverture mobile dans la région, ainsi que l'accès et l'utilisation des téléphones portables par la communauté, car cela vous aidera à déterminer les méthodes de collecte de données les mieux adaptées. Par exemple, si les smartphones ne sont pas très répandus dans votre population, il ne serait pas approprié de mener des entretiens basés sur des applications.
  • Contexte local – Il est important de bien comprendre le contexte local, y compris les coutumes et les normes culturelles. Avant de choisir une méthode de collecte de données, vous devez toujours vérifier qu'elle est adaptée au contexte local et acceptable pour la communauté, en particulier lorsque vous utilisez de nouvelles méthodes, telles que la RVI, qu'ils ne connaissent peut-être pas.
  • Nombre et portée des questions à poser – Certaines méthodes vous permettront de poser plus de questions que d'autres. Par exemple, si vous voulez poser beaucoup de questions approfondies, un appel téléphonique ou une enquête en ligne seraient plus adaptés que l'utilisation de SMS.
  • Qualité des données et taux de réponseCertaines méthodes sont plus susceptibles d'avoir un faible taux de réponse. Cela doit être pris en compte lors du calcul de la taille de l'échantillon et des coûts. Certaines méthodes peuvent également être sujettes à des erreurs de réponse, en particulier si la population n'est pas familiarisée avec cette méthode de collecte de données, par exemple la RVI.
  • Accès à la technologie – Certaines méthodes, telles que les enquêtes en ligne, exigent des répondants qu'ils utilisent un smartphone ou un ordinateur. Toutes les méthodes mentionnées ci-dessus nécessitent un certain niveau d'accès téléphonique. Certains membres de la population risquent donc d'en être exclus. Par exemple, les femmes ont généralement un accès réduit au téléphone par rapport aux hommes et les groupes vulnérables tels que les personnes handicapées ou les populations touchées par une crise peuvent également avoir un accès limité au téléphone.
  • Coût – Les SMS et la RVI sont des méthodes peu coûteuses pour les chercheurs, mais elles sont relativement onéreuses pour les répondants, sauf si un crédit téléphonique leur est offert. Les coûts pour l'équipe de collecte des données dépendront des frais de personnel, des frais de téléphone, de l'existence ou non d'incitations, de la durée de l'enquête, du nombre de tentatives d'appel et du mode de collecte des données.

On peut également associer plusieurs modes de collecte de données. Différentes approches conviendront à différents projets en fonction des objectifs, du calendrier et du budget.

Il existe plusieurs plateformes logicielles et différents prestataires de sondages à distance, avec des niveaux variables de services et de technologie, qui permettent de recueillir des données par les méthodes indiquées dans le tableau 1. Dans le tableau ci-dessous, nous résumons les fonctionnalités de quelques-unes d'entre elles.

Tableau 2 (d'après 60 decibels).

Remarque : Ce tableau n'est pas exhaustif, il existe un nombre croissant de prestataires. Les services fournis par chaque société peuvent également évoluer dans le temps. Il est recommandé de contacter directement les sociétés pour obtenir plus d'informations sur les méthodes de collecte de données offertes, les prix et les détails.

Vous devrez contacter les prestataires concernés pour obtenir des devis et discuter de l'adéquation de leur plateforme aux besoins de votre projet. Voici quelques questions auxquelles il faut réfléchir lorsque l'on s'adresse à des prestataires potentiels :

  • Quelles mesures de sécurité des données avez-vous mises en place ?
  • Par quels moyens pourrez-vous accéder aux données, les analyser et les partager ?
  • Votre organisation dispose-t-elle de l'équipement technique et des capacités nécessaires pour accéder aux données et les analyser ?
  • Quels seront les coûts pour votre organisation et pour les participants ?
  • La société a-t-elle mis en place des procédures pour obtenir le consentement éclairé des participants ?

Autres éléments à prendre en compte avant de procéder à la collecte de données à distance :

  • La collecte de données à distance est-elle soumise à des restrictions réglementaires dans votre contexte ? Il peut s'agir d'exigences d'approbation éthique. Certains pays édictent également des restrictions concernant la composition aléatoire de numéros de téléphone.
  • D'autres organisations prévoient-elles de procéder à une collecte de données à distance auprès de la population que vous étudiez ? La collaboration en matière de collecte de données peut réduire la "lassitude face aux enquêtes", c'est-à-dire l'exaspération des populations lorsqu'elles sont contactées par plusieurs organisations chargées de recueillir des données sur la COVID-19. Nous vous recommandons de partager les résultats de toute collecte de données avec les autorités régionales ou nationales et avec les autres organisations œuvrant dans votre secteur. Il convient également de communiquer les données à la population si c'est possible.

Vous voulez en savoir plus sur la collecte de données à distance ?

Notes de révision

Rédigé par : Fiona Majorin, Julie Watson et James B. Tidwell
Vérifié par : Lauren D’Mello-Guyett, Poonam Trivedi, Tracy Morse, Erica Wetzler, Michael Joseph, Holta Trandafili
Article mis à jour le : 15/06/2020

Avez-vous trouvé votre réponse?